Mercredi 10 avril 3 10 /04 /Avr 18:07

Aujourd'hui dimanche, je me repose, je suis toujours dans mon lit et je n'ai pas envie d'en sortir. Je sors à peine de mon sommeil, je suis détendue et si bien. J'ai dû faire un rêve très mouvementé, la couette est à moitié en dehors du lit. Je la remonte car j'ai des frissons, il fait un peu frais aujourd'hui, dehors c'est gris et il a neigé. Je n'ai pas du tout envie de me lever, je suis bien au chaud. Seulement j'ai envie de faire pipi, ça attendra mais ça me fait frissonner, ce n'est pas désagréable du tout. Je suis encore toute engourdie pas le sommeil et je m'étire. Je caresse mes cheveux c'est agréable, ça me fait somnoler à nouveau.

 

Mon envie de faire pipi commence à devenir assez intense, je frisonne à nouveau des picotements pas désagréables du tout. Ne pensant plus qu'à cette envie que je veux faire languir, me donne soudainement des sensations plus intenses encore. Une vague d'onde de désir provenant de mon intimité, envahissant mon bas ventre. Je suis entièrement nue, j'aime la sensation de la couette sur ma peau. Spécialement à cet instant, frôlant les tétons de mes seins, devenus très sensibles depuis quelques instants. Une main sur chaque, avec le pouce je joue avec les tétons de plus en plus durs. Je me pelote et c'est vraiment bon, j'éveille mes sens de vilaine fille vicieuse. Je sens les lèvres de mon sexe devenir humides, un appel puissant de mon clitoris qui réclame son dû. Je me fais languir, je caresse mon mont de venus, du bout des doigts j'effleure mes grandes lèvres, ça me rends folle d'envie.

 

Mes mains sont plus froides et ça me fait soupirer et frissonner de plaisirs lorsque je sens mon doigt effleurer mon bouton au passage, plonger à l'entrée de mon vagin pour remonter la mouille sur celui ci. Du bout majeur je fais des petites pressions très douces et des mouvements circulaires. C'est un vrai soulagement, un besoin indispensable ça fait vraiment du bien. Mon envie d'uriner est totalement noyée dans mon plaisir, mais augmente les sensations. Je plonge de temps en temps dans mon vagin de plus en plus profond. Mes doigts sont plus chauds et totalement visqueux de cyprine. Je change de main et me pénètre à nouveau de un, puis deux doigts très facilement. Ce qui me permet de goûter mon jus sucré et sentir l'agréable et excitante odeur de mon minou adoré.

 

J'explore mon vagin et j'insiste sur mon méat un instant, une sensation insoutenable très forte difficile à contrôler. Puis j'insiste sur mon point G, j'appuie assez fort dessus en pliant les doigts en crochet, c'est divin. L'autre main s'occupe de mon bouton d'amour, je contrôle les mouvements, pour le moment car je sens que je vais venir. J'essaie de retarder l'échéance, mais le point de non retour est atteint. Je sens mon vagin se contracter sur mes doigts, mon bas ventre s'enflamme et les sensations remontent dans le dos, dans les seins, dans la nuque, descend dans les jambes, ça y est je m'envole....Mes mains sont soudées à mon sexe, je suis foudroyée pas les spasmes qui finissent pas s'espacer peu à peu et je reprends mes esprits.

Mon envie de faire pipi refait brutalement surface, vite ça urge !

 

Ca tombe bien, une envie que je peux maintenant à peine retenir, je vais pouvoir m’amuser avec le plaisir. Je frissonne, j’ai un peu froid mais aussi je m’impatiente de jouir en faisant pipi comme j’aime tant le faire. Je n’en peux plus, je vais exploser, le froid de lunette est saisissant et ça m’aide à me retenir un peu plus. Ce que j’aime surtout et même temps que ça me donne du plaisir, c’est de mater ma fontaine du bonheur. J’aime mon sexe, j’aime le regarder, je le trouve magnifique. Il est parfaitement lisse et entrouvert d’excitation.

Pour mieux ressentir le jet sur mon clitoris, j’appuis dessus pour l’orienter sur le jet. Avant de me laisser aller, je joue un peu avec des petites pressions de droite à gauche, ce que c’est bon de se faire du bien. C’est quasi instantané, je sens mon jet brulant qui chatouille adorablement mon bouton, et passer entre mes lèvres en faisant un bruit de jet de pipi de fille. C’est vraiment trop beau et trop bon. Je me soulage et je prends du plaisir, c’est une sensation régulière et douce qui me fait monter très vite au sommet des sensations de plaisir.

Je sens que je vais venir alors que ma fontaine ne s’arrête plus, c’est puissant et la jouissance est rapide. Mes cuisses se sont instinctivement refermées, venant serrer la main restée sur mon clitoris. Je suis rythmée par l’orgasme, c’est électrique dans tout le corps, les spasmes de plaisir comme des ondes de chocs provenant de mon bas ventre.

 

L’intensité redescend tout doucement pour reprendre mes esprits et finir de soulager mon envie, qui fut stoppée pendant que j’étais bercé par la jouissance. Je caresse doucement le haut de mon minou, pour prolonger encore les effets de l’orgasme. J’ai la main toute souillée de pipi, que j’essuie avec le papier. Il faut que je prenne une douche pour me sentir propre. J’ai besoin de sentir la chaleur de l’eau couler sur ma peau, d’étaler le savon sur mon corps et aussi de m’amuser avec le jet de la douche, un vrai bonheur.

 

Il fait froid dans la salle de bain, je suis totalement nue, je n’ai pas eu le temps de me couvrir en sortant du lit. Je commence à faire couler l’eau à bonne température, je prépare mon peignoir et une serviette de bain. Lorsque j’ouvre la porte, de la vapeur s’échappe, il fait chaud à l’intérieur. L’eau est un peu brulante les premières secondes, puis à excellente température me donnant de nombreux frissons, c’est si bon sur la peau. Je parcours savonne mon corps, j’aime cette odeur fraiche à l’huile d’olive et les sensations douces et glissantes, de la nuque à mes seins de mes pieds à mon bas ventre.

 

Je caresse mon minou sans me pénétrer, il est brulant de désir. Je glisse doucement le long de la paroi de la douche pour me retrouver à croupi, je règle le jet de douche sur gros jet pas trop fort, je coince le pommeau de la douche entre mes genoux, le jet dirigé parfaitement dirigé sur mon bouton d’amour. Ma fente est déjà entrouverte, laissant à peine paraître l’endroit à chatouiller. Je suis brutalement prit de sensations foudroyantes, comme des aiguilles me transperçant de plaisir. Je regarde le capuchon gonfler sous l’effet de l’eau, c’est vraiment divin. Le plaisir ne tarde pas à monter en puissance, réchauffant l’intérieur de mes cuisses, tendant mes seins, crispant mon ventre, cambrant mes reins, faisant palpiter mon minou. Je ne tarde pas à exploser dans un orgasme, je ne me retiens pas de gémir, secouée de spasmes interminables, les yeux fermés car je suis éblouie par la jouissance. J’ai lâché le pommeau car je supporte plus le jet, car mon bouton est trop sensible. Je me caresses doucement, ça prolonge l’effet de la jouissance le temps de reprendre mes esprits.

 

Le temps de me rincer les cheveux, je profite encore un peu de l’eau chaude sur ma peau. L’hiver je resterais des heures sous la douche, mais l’eau n’est plus si chaude le ballon doit bientôt être vide. J’attrape ma grande serviette, elle est douce mais je frissonne car la différence de température est saisissante. J’enfile vite mon peignoir et mes pantoufles, une serviette autour des cheveux. J’ai une petite faim, un petit repas s’impose.

 

© Tous droits réservés

Par lovefanny - Publié dans : vos contributions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés