Mercredi 10 avril 3 10 /04 /Avr 18:05

Je vais te raconter une petite histoire imaginaire basée sur une histoire réelle. A cet instant je ne me caresse pas, je ne me touche pas, je ne me fait pas de bien. Je fais attendre, languir mon excitation pour que la suite soit plus attractive pour toi. Je suis une très vilaine fille, coquine, car en même temps que je vais te raconter mon histoire je vais me torturer de plaisir l’entre jambe. Lorsque j’aurais un orgasme normal, il y aura deux oo comme ça. S’il y a plus que deux oo c’est qu’il sera plus puissant.  Il est 21 heures 21,  à cet instant j’ai une main entre les jambes et que c’est bon. J’étale ma mouille sur mon petit bouton d’amour, pour me plonger dans l’imaginaire pour te conter mon histoire érotique. oo

 

Quand j’étais étudiante j’avais un grand secret intime, une secret de gamine que je ne voulais pas dévoiler à qui que ce soit. Je prenais très régulièrement du plaisir à faire exploser dans mon bas ventre avec mes orgasmes clitoridiens et vaginaux. Ce n’était pas non plus le genre de secret de fille que je pouvais confier à mes amies du même sexe vierges et chastes. A cette époque le seul lieu de mes confidences sexuellement intimes c’était les pages vierges de mon journal intime que j’inondais de mes récits érotiques et fantasmatiques. oo Les fantasmes pervers d’une étudiante aux allures de fille seule, coincée et sage. ooo

 

Très difficile d’écrire en même temps, imagine moi assise près de ma table de cuisine qui est dans le salon, devant mon pc, tapant au clavier de la main droite et la main gauche à ce moment précis faisant des petites pressions sur mon clitoris d’amour. oo

 

Quand mes pulsions remontant des bas fonds de mon vagin venant faire surface et me faire frissonner tout mon corps. Je fermais à double tour la porte de la salle de bain, je verrouillais ainsi mon jardin secret et je m’abandonnais au délice de mon plaisir avec dans les yeux l’expression de la fille vicieuse et satisfaite de se comporter comme la reine des jouisseuses. oo

Une fois que j’avais jouie plusieurs fois, après avoir exploré tous les endroits chauds et humides de ma chatte, mes pensées de salle gamine ooo,  Je racontais à mon seul confident, mon petit cahier blanc, les fantasmes, les sensations et le nombre d’orgasmes que je venais d’avoir. oo C’était comme le journal de bord d’une spéléologue qui cartographie les endroits qu’elle découvre. ooo

 

J’aimais me mettre en petite culotte devant le grand miroir de la salle de bain, mon corps fin et nu m’excitait comme si je matais une autre petite fille. Moi devant ce miroir, oo je me caresse assise sur le rebord de la baignoire. Je regarde mes mains dans le reflet jouer avec mes petits seins aux aréoles étroites que je pince avec vigueur. Je sens que mon sexe mouille, qu’il souille ma petite culotte mais pas encore assez à mon goût.  ooo

Je voudrais alors glisser ma main dans la culotte, sentir mon sexe quand mes doigts étalant ma mouille se glisseront entre mes lèvres gonflées d’excitation pour ressortir poisseux de la cyprine que j’étalerai sur mon bouton d’amour. oooo

 

Oups je suis sur un petit nuage à cet instant. Le dernier orgasme, m’a un peu calmée. Je continue à te raconter, mon envie va vite revenir, je le sais. Je le signalerai par un x pour te faire comprendre que ma main gauche est de nouveau exploratrice. Elle a bon goût en tous cas et sent très bon.

 

Je nourrissais déjà à cette époque un autre fantasme, oui étudiante j’ai découverts que j’étais une fille qui prend du plaisir à faire pipi dans sa culotte. Je suis une fille qui urine pour satisfaire un plaisir et un besoin sexuel. Je suis une sale fille qui fait pipi dans sa culotte comme une souillon et qui jouie sentant son pipi couler et son sexe détrempé par celui ci. x

J’étais alors assise dans la baignoire, quand je sentais enfin l’envie pressante et intenable, je me relâchais sans la baignoire devant le grand miroir. Je regardais attentivement la tâche humide naissante sur ma culotte et rapidement se transformer en fontaine. Je me faisais pipi dessus avec une excitation énorme, oo le plaisir intense de ressentir mon sexe déjà plein de mouille se mettre à dégouliner de mon urine brûlante dont la sensation sur ma peau me couvrait de frissons érotiques. Le bruit que faisait mon pipi de fille en tombant sur l’émail de la baignoire éclaboussant mes pieds et ruisselant le long de mes cuisses. Je faisais pipi dans ma culotte comme une vilaine fille qui jouie très fort me plongeant dans un orgasme qui me submerge. oo Je savais déjà que j’irai décrire mes sensations coquines et érotiques dans mon journal intime, que j’ai jouie en faisant pipi dans ma culotte. ooo

 

J’étais prête à me masturber, moi la jeune fille discrètes, coincée, sage, je m’abandonnais à un plaisir rien qu’à moi et en baissant ma culotte trempée de mon pipi, je libérais mon sexe dégoulinant encore. ooo Je trouvais  mon minou tellement beau, il m’excitait, il était le plus beau. Je me masturbais sans honte ni pudeur, j’étais tout à la fois une spectatrice vicieuse qui matait avec passion et excitation une jeune fille nue assise dans une flaque de pipi qui se masturbait avec impudeur, mais j’étais aussi cette jeune fille qui avait déjà trois de ses doigts enfoncés dans la chatte pour fouiller son vagin à la recherche de son point G. ooo

 

A un moment submergée d’excitation, je perdais le fil de mes pensées et à ce moment là j’explorais des zones nouvelles et inconnues et je commençais à penser à des actrices et chanteuses sexy. Mon esprit s'associait de leurs corps. oo Je me voyais et m’imaginais leur langue me dévorer le clitoris pendant que leurs doigts manucurés me fouillaient le vagin. J’imaginais avoir un énorme clitoris, aussi sensible que mon bouton d’amour avalé par ces femmes. ooo C’est ainsi que j’explosais de plusieurs orgasmes qui me défrayaient le bas ventre. oo

C’est comme ça qu’une jeune fille, étudiante, vilaine, coquine, aime se faire du bien, se donner du plaisir sans aucun tabou et aucune pudeur, violant ainsi ma propre intimité. ooooo

 

Je suis trop trop bien à cet instant, je te laisse j’ai besoin de dormir un peu, il est 23 heures 31.

 

© Tous droits réservés

Par lovefanny - Publié dans : vos contributions
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés