Samedi 13 octobre 6 13 /10 /Oct 08:59

Laura 27 ans : Plaisir du soir

 

Comme d'habitude, pour une raison inconnue, j'ai été frappé par une envie brutale !
Je pensais que mon petit jeu de l'après midi serait suffisant, finalement pas du tout. Alors que j'étais au téléphone avec une de mes deux amies, mon pc en veille défilait des images. L'une d'entre elle m'a rappelé un excellent souvenir plutôt intime, qui a brutalement réveillé mon désir, je l'avoue il n'est jamais vraiment éteint ou alors seulement en veille. C'était électrique, je frissonnais de partout, partant d’entre mes jambes, remontant dans mon bas ventre, mes reins, mes seins jusque m'a nuque. Une vague énorme de frissons très agréable est venu m'envahir, pendant la discussion assez passionnante. Malgré que les nuits commencent à être fraîches depuis quelques jours, je portais encore ma tenue estivale tu l’amour, mon T-Shirt long uniquement.


Alors que j'étais concentrée sur la conversation de mon amie, je me sentais finalement assez bien, tout simplement parce que j’avais sans m’en rendre compte une main entre mes jambes.

Mes caresses étaient douces et agréables, mais à force de caresser ma fente toute moite, mon clitoris de plus en plus gonflé, réclamait maintenant d’avantage d'attention. C'est à ce moment là, que j'ai commencé à perdre le fil de la conversation de mon amie, car ma concentration s'est orientée vers un autre sujet, mon sexe ! Je badigeonnais mon clitoris déjà bien dur, de ma mouille déjà abondante qui ruisselait de mon vagin. De plus en plus excitée, mon sexe réclamait de plus en plus, mais pas tant mon amie était encore au bout du fil. En plus je sentais qu'une autre envie pointait le bout de son nez. Au bout d'une vingtaine de minute, j’ai pu raccroché. J’ai pu satisfaire mon envie, j’étais très excitée et en quelques secondes je sentais déjà que j'allais venir. J'aime jouer avec les premiers orgasmes, au moment où je le sens monter, je ralentis les pressions et les mouvements afin prolonger cette sensation jusqu’au moment où je vais trop loin, trop tard c’est l’orgasme court, vif mais assez violent.


Une fois remise de cette première émotion, je suis allée aux toilettes pour soulager une autre grosse envie. Les minutes passées à attendre au téléphone ont amplifiées cette envie et les conditions étaient idéales pour tenter l'orgasme en urinant. Je vais essayer de t’expliquer ma technique le plus clairement possible. Il suffit de s'asseoir normalement sur les wc, avec un doigt j'appuie sur mon clitoris pour qu’il soit plus près du jet, je serre au maximum les fesses et je contracte mon vagin. Je me suis amusée un peu avec mon clitoris pour le réveiller, suffisamment à point je me suis laissée aller. C'est fantastique avec la sensation chaude du pipi qui coule entre les cuisses et fesses, sentir le jet passer sur le clitoris c'est très piquant et très doux à la fois et ça fait rapidement assez venir. L'orgasme arrive de façon régulière mais incontrôlable, c'est puissant ! Lorsque que je redescends, je vide le reste de ma vessie. C'est divin de se soulager à ce moment, la sensation de bien être se prolonge.


Une douche est alors obligatoire, pour me sentir propre et surtout c'est très sensuel. L'eau coule et chatouille, les mains pleines de savon et de gel douche sur le corps sont des caresses toutes plus douces et agréables les unes que les autres. J'ai longuement caressé mes seins, en pinçant mes tétons durs et dressés, puis je suis descendue entre mes jambes, vers mon sexe qui avait soif de caresses et réclamait le jet de douche. J'ai une pomme de douche à deux positions, avec un jet plus central idéal pour mes envies. Je suis alors à croupi appuyée le long du mur de la cabine, j'appuie de chaque coté de mon clitoris pour le mettre en évidence, je place la pomme de douche entre mes genoux afin que le jet d’eau soit orienté au bon endroit. Trop prêt le jet est trop fort, ça fini par me faire mal, plus loin pas assez fort, mais à cette distance c'est parfait ! Je ferme toujours les yeux, je caresse mes seins à pleine main et je viens assez rapidement. Je me caresse longuement le sexe le temps de me remettre de cette nouvelle émotion. C’est vraiment trop bon ! La serviette de bain est douce, ce sont de nouvelles caresses à sensations excitantes, j'ai encore envie !

 

Je suis allée m'allonger sur le canapé et j'ai commencé à me caresser entre les jambes, les cuisses, sans toucher à mon sexe, mes seins et voilà que je suis de nouveau toute humide. J'ai besoin de plus, je commence à me pénétrer, d'un doigt, allant le plus profond possible, je sors, je passe par mon clitoris, je replonge avec deux doigts en allant le plus profond possible, je sors, le clitoris, je replonge pour aller vers le point sensible que tout le monde appelle point G. Je fais des vas et viens jusqu'à ce qu'il gonfle et encore plus sensible. A ce moment je replis un peu les doigts à l'intérieur de mon vagin pour crocheter cet endroit, les sensations sont très fortes ! C'est vraiment très bons, je sors pour lécher ma cyprine sucré,  je me fais languir car mon sexe est en feu, je fais durer, puis je replonge m'occuper de ce fameux point et avec le pouce je m'occupe également de mon clitoris. Je viens, l'orgasme arrive, il est puissant et différent des précédents, je sens mon vagin se contracter sur mes doigts restés à l'intérieur de moi, je suis tétanisé, de l'autre main je suis venu caresser au rythme des spasmes mon clitoris, doucement je sors mon autre main doucement ce qui prolonge l'orgasme qui dure assez longtemps.


J’ai encore envie, je sors cette fois mon jouet vibrant, que je lubrifie en simulant une fellation. Il est prêt, je le mets en route et je le place d'abord sur mon clitoris en écartant mes grandes lèvres, puis je commence à me pénétrer. Je sors pour m'occuper de mon clitoris, je me pénètre et ainsi j'ai une longue série de petits orgasmes, parfois plus longs, plus ou moins violents. Soudainement les sensations sont très différentes, je vais venir mais je sais que c’est le dernier orgasme. Je le fais patienter, mais au bout d’un moment ça devient un supplice, je commence à sentir mon vagin se contracter sur mon jouet en moi que je sors doucement et c'est alors que j’accélère les mouvements et augmente la pression sur mon clitoris, brutalement je déconnecte ! Je ne sais plus où je suis, c'est une sensation inexplicable. Je ne sais pas dire combien de temps ça dure, j'ai l'impression de mourir de plaisir, puis revenir doucement à la réalité. Durant le quart d'heure qui suit, je suis sur un nuage étant incapable de faire quoi que ce soit. Je me caresse le corps doucement, je ne peux plus toucher mon sexe qui est trop sensible. Je me sens très bien, je suis heureuse du bien que ça me procure.

 

© Tous droits réservés

Par lovefanny - Publié dans : vos contributions
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés