Samedi 13 décembre 6 13 /12 /Déc 18:09

Il est tard et je n’arrive pas à dormir alors que ma petite amie est déjà dans les bras de Morphée car elle se lève de bonne heure demain. A coté de moi une bouteille d’oasis de 2 litres que je déguste lentement afin de remplir ma vessie et obtenir une envie de faire pipi. Je veux pousser jusqu'à l’extrême cette envie comme j’aime le faire, afin de ne plus pouvoir tenir ce qui me permettra de jouer avec ma fontaine. Dehors il fait froid, les radiateurs sont poussés au max. Il fait bon dans le salon, je suis juste vêtue d’une chemise de nuit toute rouge, elle me recouvre une partie du corps du dessus des seins jusqu’au tiers de mes cuisses. Le temps passe et je sens ma vessie se remplir. Cette envie me procure des frissons, je regarde alors entre mes seins mais je m’interdis encore les toucher. Je sens mes tétons devenir de plus en plus sensibles. Je soulève ma chemise de nuit, j’aperçois une partie de la fente de mon minou encore tout sage et parfaitement rasée de cet après midi. Je m’interdis étalement de le caresser malgré que j’en ai très envie, je le cache à nouveau en attendant que l’envie s’intensifie. Je continue de boire mon envie s’accélère, je deviens impatiente, j’ai envie de jouer … j’ai envie de faire la vilaine fille. Je croise les jambes en serrant les cuisses, mon envie devient pressente mais je dois encore patienter car ce n’est pas encore suffisant. Ca m’excite; j’ai des puissantes vagues de frissons incontrôlables qui se propagent de mon bas ventre jusque ma nuque me donnant la chaire de poule, c’est très agréable et amusant … Je suis complètement folle, je vais bientôt pourvoir m’abandonner à mes petits jeux de vilaine fille.

 

Je commence à caresser le bout de mes seins à travers ma chemise de nuit, ils se durcissent franchement que je commence à voir pointer. Je descends une bretelle puis l’autre, ma chemise tombe doucement comme une caresse et je découvre mes seins. Je les trouve beaux, je les caresse en pinçant mes tétons, je les roule entre le pouce le majeur c’est exquis. Mon minou se réveille, la chaleur provenant du bas ventre commence à me picoter de partout. Je suis debout et je laisser glisser ma chemise de nuit sur les pieds, je suis toute nue. Je caresse mes hanches, mes fesses, c’est doux et agréable. Pendant que je me mets à croupie, je caresse l’intérieur de mes cuisses en m’attardant de plus en plus vers mon entre jambe. Une main qui remonte sur mes seins, ma nuque, mes cheveux … pendant que la seconde de l’index, je parcourt la fente de mon minou de haut en bas … c’est excitant, je veux plus … il se gorge de désir, il s’ouvre doucement pour laisser entrevoir le capuchon de mon clitoris que je chatouille ce qui m’excite de plus en plus. Ma seconde main rejoint mon entre jambe, je caresse chaque lèvres avec passion. Je ne tiens plus, mon envie de faire pipi est plus forte que tout. J’entrouvre mon minou pour m’apercevoir que je mouille légèrement. J’écarte les grandes et petites lèvres, pour parfaitement voir mon méat urinaire. Je pénètre mon vagin du majeur droit pour remonter ma mouille jusqu'à mon clitoris. Quelle sensation, j’ai des frissons partout, sentir ce doigt en moi, ressortir et venir lubrifier mon clitoris qui ne tarde pas à sortir et devenir beaucoup plus sensible.

 

Je suis prête pour commencer à jouer, je me laisse aller, je sens l’urine arriver … mais je contrôle pour ne laisser sortir que quelques gouttes. Des minuscules jets dans la bassine qui se trouve sous mes fesses. Je recommence plusieurs fois de suite et entre chaque petits jets, je passe le majeur sur l’orifice ce qui donne une sensation très forte et  m’oblige à serrer mes cuisses car d’un coup je n’arrive plus à me retenir, je sens l’urine couler sur la main droite dont le majeur est resté à l’intérieur. Le frottement est alors totalement différent de la mouille, plus rugueux au toucher et plus sensible. C’est chaud, l’odeur de l’urine m’excite … je me laisse aller, j’écarte les jambes pour voir la fontaine en même temps que je fais des petits ronds de haut en bas sur mon clitoris. J’essaie d’arrêter, mais c’est difficile … je veux avoir un premier orgasme pendant que je fais pipi. J’arrive à me retenir, pendant que je continue à masturber avec des gestes rapides de droite à gauche pour m’attirer assez vite vers la jouissance. Sentant l’orgasme arriver, je ralenti mes gestes pour laisser le pipi couler à nouveau. C’est divin, soulagement et jouissance en même temps. C’est très intense, j’agrippe le pied de la table mes yeux se ferment seul, c’est terrible … trop bon. Ma fontaine ne s’arrête plus, je suis sous l’effet de l’orgasme. C’est bon … avec l’index je dirige le jet et je m’amuse c’est chaud et doux. Je savoure l’instant, je me pénètre, je ressors et j’étale ma mouille mélangée à l’urine qui ne coule plus. J’apprécie l’instant, je suis vraiment bien …Un état de bien être laissant venir l’envie d’aller plus loin et de me procurer encore du plaisir.

 

J’ai envie de sentir en moi vibrer mon objet du plaisir, il est près de moi et il attend …Je suis à 4 pattes, je distingue l’ombre ma fente entre mes seins que je parcours par derrière avec mon gode sans vibrations d’abord. Je le sens m’explorer entre les lèvres, je me pénètre avec facilite … il est un peu froid, c’est agréable et excitant. Une vague de frissons m’envahi, je porte alors mon gode à la bouche pour déguster mon nectar du bout de la langue et le sucer pour le réchauffer. En même temps que je me masturbe le clitoris, le désir monte j’ai envie de vibrer.

Je change de postions, je m’assois en croisant les jambes m’offrant pleine vue sur l’anatomie de mon minou. J’écarte pour voir l’intérieur, j’explore et je parcours avec le majeur. Je me pénètre profondément pour revenir sur mon point G, j’aime le bruit que fait le frottement car je mouille beaucoup. Je vais m’envoler, j’attrape de nouveau le pied de la table, l’orgasme est court et puissant. Mes mouvements sont saccadés et incontrôlables à causes des spasmes, quel instant magique. Je remonte jusqu'à mon clitoris pour adoucir et prolonger l’effet en même temps que je lubrifie mon gode de salive. Je le mets sur vibration, je vais du clitoris à l’entrée du vagin pour me faire languir et augmenter mon désir, c’est bon de sentir des sensations différentes à chaque mouvement augmenté par la vibration de l’objet. C’est un véritable délice, quand je suis sur mon clitoris les vibrations sont localisées, mais dès que je me pénètre j’ai l’impression que ce sont tes hanches qui vibrent. Je me pénètre sans faire de va et vient. Mon gode sort seul de mon minou, je le remet … puis je fini par céder au besoin de faire des vas et vient … c’est bon, c’est fort, tout mon corps vibre. La jouissance n’est pas loin, je ralentis les mouvements pour contrôler et jouer avec l’orgasme. C’est la limite, je ressors car les simples vibrations me font monter. Je me pénètre et je ressors très rapidement, le mouvement de trop et m’envole à nouveau. Je le laisse en moi tout mon corps vibre, je suis obligé de masturber mon clitoris comme un besoin pressant c’est tellement puissant. J’ai vraiment l’impression que ma tête vibre, je déconnecte, je ne pense plus, je suis rythmé par l’orgasme qui va me mettre chaos.

 

Mon corps entier bouge, je suis incapable de rester en place. Ma respiration se coupe un instant pour laisser ensuite échapper un gémissement de pur plaisir incontrôlable. Je retire alors mon gode, je suis sur le flanc droit une main encore sur mon minou les jambes serrées et l’autre sur mes seins. L’effet est maintenant moins fort, mais le moindre effleurement de mon minou me fait sursauter. Je sens encore des ondes de chocs en moi, de moins en moins fortes au fur et à mesure tout en dégustant le nectar laisse sur mon gode. C’est magique, je me sens bien, toute la fatigue, tout le stress, tout les ennuies sont oubliés à cet instant. Je suis allongée sur le sol complètement explosée, j’ai un peu froid et j’ai envie de faire pipi. Je remets ma chemise de nuit, mes mains sont imbibées de mon odeur intime, ça sent très bon. Je range mes bêtises de vilaine fille, je file aux toilettes pour soulager ma fontaine … c’est trop bon surtout que ça ne s’arrête plus. J’aime prendre le temps de faire pipi, sans parler de plaisir c’est un moment intime très agréable qu’il ne faut pas gâcher. Je suis vraiment détendue pour aller dormir aux cotés d’Helena qui dort profondément. Je me glisse sous la couverture discrètement sans un bruit. Elle n’a même pas bougé, tant mieux … demain elle se lève de bonne heure.


 
© Tous droits réservés

Par lovefanny - Publié dans : vos contributions
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Octobre 2017
L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
<< < > >>
Créer un blog sexy sur Erog la plateforme des blogs sexe - Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés